Action de grâces canadienne Club House

Action de grâces canadienne Club House

Un Canadien sur cinq (22 %) est né à l’étranger (StatCA). Une étude plus approfondie révèle que 16 % des nouveaux Canadiens sont arrivés depuis 2011, et qu’ils proviennent en majorité de l’Inde, de la Chine et des Philippines. 

thanksgiving recipes

Les plus récents rapports font état d’une croissance de la population canadienne de 76 000 habitants au cours des trois premiers mois de 2020, 82 % de cette croissance étant attribuable à l’immigration (CICNews1 | CICNews2).

Cette année, à l’Action de grâces, nous voulons célébrer avec tous les Canadiens en mettant en vedette la diversité des mets qui garnissent leur table de l’Action de grâces et en encourageant les familles à déguster un repas à leur image, grâce à Club House. Afin de lever le voile sur les multiples variantes intégrées au traditionnel menu de l’Action de grâces, nous avons réalisé un sondage en ligne auprès de 1 000 nouveaux Canadiens (arrivés au Canada il y a moins de 12 ans) d’origines chinoise (n=336), indienne (n=336) et philippine (n=335), entre le 25 août et le 7 septembre 2020.

 

1. Presque tous les nouveaux Canadiens célèbrent l’Action de grâces1 et, parmi eux, près de la moitié servent à la fois des mets traditionnels de l’Action de grâces et d’autres qui représentent leur patrimoine culturel2. En outre, la moitié des nouveaux Canadiens préparent un dindon comme plat principal3.

  • La plupart (81 %) des nouveaux Canadiens venus de la Chine, du Sud de l’Asie ou des Philippines affirment avoir déjà célébré l’Action de grâces canadienne (ou la fin de semaine d’automne).
  • Quatre nouveaux Canadiens sur dix (41 %) célèbrent l’Action de grâces en servant une combinaison de plats de l’Action de grâces typiquement canadiens et de plats traditionnels de leur pays.
  • La moitié (51 %) des nouveaux Canadiens affirment avoir l’intention de manger du dindon lors de leur repas de l’Action de grâces cette année.

 

 

2. Plus tôt ils sont arrivés au Canada, plus les nouveaux Canadiens sont susceptibles de célébrer l’Action de grâces, et plus ils sont portés à accueillir des invités autour de leur propre table au lieu d’accepter une invitation à célébrer ailleurs1.

  • Parmi les nouveaux Canadiens arrivés au Canada au cours des 5 dernières années, 29 % prévoient organiser eux-mêmes un repas. Parmi les nouveaux Canadiens arrivés au Canada il y a 6 à 11 ans, 41 % prévoient organiser eux-mêmes un repas.

 

3. Bien que près de la moitié des nouveaux Canadiens célèbrent l’Action de grâces avec un repas qui combine des plats de l’Action de grâces typiquement canadiens et des plats traditionnels de leur pays1, le tiers servent uniquement des mets traditionnels qui font partie de leur patrimoine2. Enfin, un nouveau Canadien sur cinq cuisine uniquement des plats de l’Action de grâces typiquement canadiens3.

  • Quatre nouveaux Canadiens sur dix (41 %) célèbrent l’Action de grâces en servant une combinaison de plats de l’Action de grâces typiquement canadiens et de plats traditionnels de leur pays.
  • Trois répondants sur dix (29 %) affirment servir un repas traditionnel lié à leur patrimoine (surtout s’ils habitent au Québec ou ne prévoient pas de dindon au menu).
  • Deux répondants sur dix (22 %) s’attendent à voir un repas de l’Action de grâces typiquement canadien sur leur table (en particulier les répondants hors Québec, les hommes et les personnes qui prévoient du dindon au menu).

4. La moitié des nouveaux Canadiens incorporent du dindon aux repas préparés spécialement pour célébrer l’Action de grâces1.

  • Alors que la moitié (51 %) des nouveaux Canadiens déclarent avoir l’intention de manger du dindon à l’Action de grâces, 36 % disent que ce n’est pas leur intention. Parmi eux, 28 % invoquent comme raison le fait de ne pas aimer le dindon, deux sur dix (17 %) sont végétariens et une faible proportion exclut le dindon parce que ce mets ne fait pas partie de ses traditions (9 %) ou qu’un dindon est tout simplement trop gros pour sa petite famille (8 %). Les nouveaux Canadiens venus du Sud de l’Asie sont significativement plus portés à ne pas opter pour le dindon parce qu’ils sont végétariens (32 %) ou végétaliens (6 %) que ceux d’origine chinoise ou philippine (1 %).

5. Les nouveaux Canadiens invoquent la tradition comme l’une des principales raisons de cuisiner des plats chers à leur cœur pour l’Action de grâces, mais le goût et la saveur des plats ont également une grande importance1.

  • Deux tiers (65 %) des répondants justifient leur choix de mets de l’Action de grâces par une raison précise; pour trois sur dix (27 %), c’est une question de tradition ou de symbole de célébration. Deux sur dix choisissent leurs plats favoris, notamment pour leur saveur, tandis que 11 % affirment que les mets choisis font partie de leur culture ou de leur patrimoine. Les personnes d’origine chinoise ou philippine (par rapport à celles venues du Sud de l’Asie) et les nouveaux Canadiens qui prévoient du dindon au menu de l’Action de grâces (par rapport à ceux qui n’en prévoient pas) sont significativement plus susceptibles de déclarer que ce mets représente la tradition et symbolise les célébrations.

 

Les nouveaux Canadiens ont changé la table de l’Action de grâces canadienne typique, entremêlant leur propre profil culturel aux saveurs de cette fête. Tous les Canadiens devront se réunir de manière différente cette année, mais tant chez les nouveaux arrivants que chez les résidents de nombreuses générations, les plats traditionnels, qu’ils soient typiquement canadiens ou pas, sont un rappel de qui nous sommes et du chemin que nous avons parcouru. Club House participe pleinement à la fête avec son offre de saveur aussi apte à rappeler de vieux souvenirs qu’à en créer de nouveaux.